LE VOYAGE VERS LA VICTOIRE COMMENCE ICI

| février 10, 2020

Le Centre Juno Beach se prépare à recevoir une visiteuse spéciale à la fin du mois.

Kim Galway s’apprête à pédaler sur une distance de plus de 1 600 km, de Courseulles-sur-Mer, où se trouve la plage Juno, jusqu’aux Pays-Bas. Pendant 70 jours, elle refera le trajet que son grand-père, George G. Blackburn, a fait en traversant le nord-ouest de l’Europe pendant la Seconde Guerre mondiale. Une équipe de tournage documentera son pèlerinage commémoratif pour en produire un film, qui s’intitulera Victory Journey, le « parcours de la victoire ». En voici le synopsis :

Victory Journey retrace, en vélo, le parcours de plus de 1 600 km de George G. Blackburn, un soldat d’artillerie canadien de la Seconde Guerre mondiale, par sa petite-fille, de mars à mai 2020, alors qu’approche le 75e anniversaire du jour de la Victoire en Europe. Guidée par des cartes et des récits dans des livres écrits par Blackburn au cours des dernières années de sa vie, Kim Galway ira là où se trouvait son grand-père en mai 1945, lorsque la victoire des Alliés a été célébrée. Ce parcours et le documentaire sont le fruit d’une promesse que Kim a faite à son grand-père sur son lit de mort : veiller à ce que les sacrifices des Alliés de la Seconde Guerre mondiale ne soient jamais oubliés. C’est son hommage à son grand-père ainsi qu’à tous ceux qui ont servi au sein des forces alliées qui, il y a 75 ans, nous ont redonné la liberté.

L’équipe du Centre Juno Beach était ravie d’apprendre la visite de Kim ainsi que son projet de suivre les traces de son grand-père à temps pour souligner le 75e anniversaire du jour de la Victoire en Europe. George Blackburn a servi auprès du 4e régiment de campagne de l’Artillerie royale canadienne (2e division d’infanterie canadienne). Il est arrivé en Normandie, par Courseulles-sur-Mer, au début du mois de juillet 1944. Il a joué un rôle important dans les efforts déployés pour réparer les torts causés à la réputation des Canadiens et contribuer à des réalisations exemplaires durant la bataille de Normandie. Il a publié trois livres, qui ont permis de faire davantage connaître ce chapitre de notre histoire au grand public, et non seulement aux historiens spécialisés. Son approche amenant les lecteurs à se mettre à sa place dans le vif de l’action, en Normandie et ailleurs, est sans équivalent dans la littérature.

Quelques mots de Blackburn figurent sur nos panneaux explicatifs près de la salle où est projeté notre film « Dans leurs pas ». Ce film est au cœur de l’expérience proposée aux visiteurs au Centre, évoquant la plage elle-même.

« Les stratèges de salon qui écrivent sur cette période, qu’ils soient britanniques, américains ou canadiens, ont tous passé trop de temps à demander pourquoi on avait tant tardé à franchir Falaise pour rejoindre les Américains. Ils auraient dû en passer davantage à se demander comment des hommes avaient réussi à rassembler le courage moral et l’endurance physique nécessaires pour y parvenir. »

Un lien spécial unit l’équipe du CJB au projet Victory Journey. Notre fondateur, Garth Webb, était aussi un officier subalterne dans l’Artillerie royale canadienne durant la Seconde Guerre mondiale. Alors que George Blackburn a rédigé d’incroyables épisodes dans ses mémoires pour faire valoir l’expérience canadienne, Garth Webb a été la force motrice derrière notre musée. Les deux artilleurs avaient en commun un désir ardent préserver leurs souvenirs et récits de ces importants événements de l’histoire canadienne pour les générations futures.

Pour en savoir davantage sur Kim Galway et sur George Blackburn, prière de consulter la page victoryjourney.com/ (en anglais).

Les dépêches de Juno partagent toutes les nouvelles, les événements et les histoires du Centre Juno Beach en France et au Canada. Intéressé à contribuer une histoire sur le blog? Envoyez un courriel à l'éditeur à jbca@junobeach.org.

Laisser un commentaire