Testimony – Memories

| juin 9, 2020

Jour J 2020

Au service du Centre Juno Beach canadien

Brigadier-général Ernest B Beno, OMM, CD

Membre du conseil d’administration, Association Centre Juno Beach Canada (JBCA)

 

C’est au début des années 2000 que j’ai rencontré le « Lieutenant » Garth Webb, l’homme à l’origine de la création du Centre Juno Beach Centre, un ancien combattant du Jour J au sein du 14e Régiment d’Artillerie de Campagne du Canada. Il voulait acquérir un canon-obusier de 25 livres pour l’exposer au Centre et m’a « convaincu » d’en trouver un pour lui – que ce soit au Canada ou n’importe où ailleurs dans le monde. Par chance, j’ai appris qu’il serait possible d’obtenir un obusier de 25 livres auprès de l’artillerie irlandaise, et Garth m’a dit de suivre cette voie. En quelques mois, l’obusier est arrivé au CJB où le « canon de Garth » est toujours exposé devant le musée. Garth voulait également que j’intègre le conseil d’administration de la JBCA. Comment refuser une telle demande, quasiment un ordre, de Garth ? C’est ainsi que j’ai commencé ma relation avec le Centre Juno Beach – le musée canadien en France consacré aux Canadiens qui ont servi pendant la Seconde Guerre mondiale.

Lt Garth Webb

Bien avant d’avoir croisé le chemin de Garth Webb, j’avais déjà rencontré le brigadier PAS (oncle Stan) Todd qui avait été le commandant de l’Artillerie royale de la 3e Division d’Infanterie canadienne le Jour J. Le brigadier Todd était un homme incroyable qui, dans les années 1960, est devenu le colonel commandant de l’Artillerie royale canadienne. En 1994, à l’occasion du 50e anniversaire du Jour J, je voulais rejoindre le brigadier Todd à l’endroit même où il s’était trouvé 50 ans plus tôt, pendant la guerre. J’ai sauté en parachute d’un Dakota (suivi d’une vingtaine d’appareils Hercules) le 6 juin 1994, puis je me suis rendu sur Juno Beach dans l’après-midi. En m’arrêtant devant la Maison des Canadiens, j’ai vu Stan Todd – debout en bord de mer où le quartier général de la 3e Division avait débarqué 50 ans plus tôt. J’admirais beaucoup Stan Todd, à l’instar de tous les artilleurs canadiens, et à partir de ce jour j’ai eu à cœur de perpétuer le souvenir du Jour J, de la 3e Division et le rôle que l’artillerie canadienne a joué dans cette campagne – et de transmettre la mémoire aux générations futures.

Brigadier PAS Todd CRA 3rd Cdn Div

 

À cette époque, j’avais également effectué des visites sur les champs de bataille avec le brigadier-général SV (Rad) Radley-Walters (« l’As des chars » du Canada), le lieutenant-colonel Jamie Stewart de l’ARC et le lieutenant-colonel Lockie Fulton des Royal Winnipeg Rifles – tous vétérans du Jour J. Ces grands soldats ont inspiré mon attachement à Juno Beach, bien avant qu’il y ait un Centre Juno Beach. Un autre soldat qui m’a inspiré était l’adjudant-chef Rudy Vallee de l’Artillerie royale canadienne qui, en tant que bombardier, a reçu la médaille militaire pour bravoure en action le 7 juin 1944. Un autre encore m’a inspiré, le colonel Ike Buchanan, qui, en tant que capitaine officier d’observation avancée a obtenu la troisième Croix militaire de sa carrière le 7 juin. Ces soldats incroyables m’ont enseigné les batailles de la Normandie, et en plus d’être des sources d’inspiration, ils ont beaucoup œuvré pour transmettre leurs expériences aux jeunes générations, en revenant sur ces champs de bataille des décennies après les batailles sanglantes qu’ils avaient vécues. Ils avaient combattu leur guerre pour le Canada, mais ils ont continué à guider, encadrer et inspirer les jeunes générations.

Chief Warrant Officer Rudi Vallee, MMM, MM, CD

Je pourrais continuer à parler de ces anciens combattants – de l’Armée, de la Marine  et des Forces aériennes – mais je ne pourrais pas nommer tous ceux qui ont visité le Centre Juno Beach au cours des 17 années dernières. Ils sont souvent arrivés avec des membres de leurs familles, et on pouvait les voir régaler les plus jeunes membres de leurs escadrons, régiment ou corps avec leurs histoires de guerre. Le lieutenant-général de l’aviation Richard Rohmer a peut-être visité le Centre plus fréquemment que tous les autres anciens combattants et a considérablement contribué à sa visibilité. Nous avons toujours le privilège d’avoir son soutien.

Une mention spéciale doit être faite des anciens combattants modernes qui ont joué un rôle extrêmement important pour établir des relations avec les anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale et nos soldats actuellement en service. Je pourrais en nommer plusieurs, comme les généraux Hillier, MacKenzie, Vance, Natynczyk, Dallaire, Leslie et ainsi de suite. Je pourrais en nommer bien d’autres. Leur présence aux cérémonies – pas seulement le Jour J – rappelle aux anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale que les Canadiens se souviennent. Cela rappelle aux Canadiens qu’ils doivent se souvenir et cela montre qu’ils sont prêts à porter le flambeau, et à le passer aux futures générations. Le Centre Juno Beach a été le point central de ces échanges intergénérationnels.  Je suis incroyablement fier de faire partie de cette noble cause – aider à soutenir le Centre Juno Beach, le musée du Canada en France qui se souvient et commémore les Canadiens qui ont servi pendant la Seconde Guerre mondiale. Il rappelle à tous les Canadiens les sacrifices de 1939 à 1945 et le service des Canadiens avant et après la guerre. Le Centre Juno Beach offre au Canada un lieu important pour informer sur les sacrifices que les Canadiens ont toujours été prêts à consentir, et continuent à le faire dans des lieux comme la Bosnie, l’Afghanistan, le Mali, l’Irak, la Lettonie, l’Ukraine et chez eux. Cela donne aux Européens l’occasion de comprendre qui nous sommes et de quoi nous sommes faits, et ce que nous sommes toujours prêts à faire pour le monde. Le Centre offre également aux Canadiens de tous les horizons l’occasion de contribuer et de montrer leur soutien à une cause noble et digne – se souvenir de notre passé et montrer au monde le Canada, le pays dont nous sommes si fiers.

 

Les dépêches de Juno partagent toutes les nouvelles, les événements et les histoires du Centre Juno Beach en France et au Canada. Intéressé à contribuer une histoire sur le blog? Envoyez un courriel à l'éditeur à jbca@junobeach.org.

Laisser un commentaire