Les déchets de guerre avec Alex Souchen

| août 5, 2020

Écouter (en anglais)

La Seconde Guerre mondiale a fait s’affronter des populations et des machines. Après avoir payé cher en vies humaines durant la Première Guerre mondiale, des pays comme la Grande-Bretagne, les États-Unis et le Canada ont fait appel à la technologie pour défaire les puissances de l’Axe. Favoriser l’acier plutôt que la chair revenait comme un leitmotiv, et le Canada s’est hissé au quatrième rang des producteurs de matériel de guerre parmi les Alliés. La production des Alliés dépasserait celles de l’Allemagne nazie et du Japon impérial, et ce, de très loin, d’où une surproduction. Lorsque les anciens combattants ont commencé à retourner à la société civile, qu’est-il arrivé aux armes, à l’équipement et aux fournitures militaires qui leur ont permis de livrer bataille et de remporter la Seconde Guerre mondiale?

Notre invité d’aujourd’hui, Alex Souchen, se joint à nous pour répondre à cette question intrigante. Nous discutons d’abord de l’ampleur de la production canadienne en temps de guerre – 800 000 véhicules militaires, 16 000 aéronefs et 800 navires pour commencer. Nous tournons ensuite notre attention vers la façon dont le gouvernement canadien s’est débarrassé de ses déchets de guerre (véhicules excédentaires, équipement, fournitures, munitions, etc.). Or, les choses sans valeur pour les uns étaient des trésors pour les autres. Le gouvernement a mis sur pied un système d’élimination des déchets qui en facilitait la vente aux entreprises établies, aux administrations locales et aux organismes sans but lucratif, et même à d’autres pays. Les Canadiens économes ont trouvé de nouvelles utilisations au matériel produit en temps de guerre. La plupart des munitions ont été détruites ou jetées dans l’océan. La gestion des déchets de guerre du Canada a été au cœur des efforts de redressement, de reconstruction et de réadaptation d’après-guerre.

Débris de véhicules militaires au dépôt de sauvegarde de la base no 9 à Vilvorde, en Belgique, en février 1946 (© IWM BU 12303)

Commandites avec Patreon

Aidez-nous à rester en ondes! Devenez un commanditaire de la série de balados Juno Beach and Beyond/Au-delà de la plage Juno pour seulement 2 $ par mois. Apportez votre contribution par l’entremise du site sécurisé Patreon.com (en anglais seulement).

Non seulement les sommes recueillies serviront-elles à soutenir le Centre Juno Beach en Normandie, le musée canadien de la Seconde Guerre mondiale en France, mais elles nous permettront de continuer à vous offrir ce contenu partout au Canada!

Contenu minuté

3:40 Pourquoi y a-t-il eu des déchets de guerre?

7:00 La production canadienne de munitions

11:55 Le besoin d’élimination des déchets

16:00 La politique sur la liquidation du matériel

21:22 Les déchets de guerre et le bien-être social

25:25 Forger les épées pour en faire des socs

28:45 Liquidation outre-mer

34:30 Élimination des munitions

39:20: Le legs laissé par les déchets de guerre

Biographie

Alex Souchen est un historien spécialisé dans les domaines de la guerre, des tendances sociales et de l’environnement au Canada. Actuellement établi à Kingston, il a obtenu son doctorat de l’Université Western Ontario. Son premier livre, War Junk: Munitions Disposal and Postwar Reconstruction in Canada, a été publié par UBC Press au printemps 2020.

Notes

Les liens suivants fournissent de plus amples renseignements sur les sujets de cet épisode :

Balados

Bomb Girls, avec Barbara Dickson

Articles

C.D. Howe, ministre des Munitions et des Approvisionnements, et ministre de la Reconstruction

Le retour à la Paix

Réalisation du site

Le balado Juno Beach & Beyond/Au-delà de la plage Juno est tenu et mis à jour par Alex Fitzgerald-Black, directeur, Opérations et diffusion, à l’Association du Centre Juno Beach.

Discours de Mackenzie King au Parlement britannique (en anglais) – chaîne YouTube de Pathé Grande-Bretagne : www.youtube.com/watch?v=6SlEvclY5LE&t=48s

Enregistrement de tirs d’artillerie – chaîne YouTube nationale de CBC News : www.youtube.com/watch?v=RsCSQ4uWR1Y

Témoignage d’une ancienne combattante (Eileen Green, née Short), avec l’aimable autorisation du portail Le Projet Mémoire, Historica Canada : www.leprojetmemoire.com/histoires/383:eileen-green-nee-short/

Discours intitulé « Finest Hour » (L’heure de gloire) de Winston Churchill (en anglais) – chaîne YouTube de Jonathan Thomas : www.youtube.com/watch?v=jB5wZtV1MWM

Effet sonore d’un chasseur Spitfire – chaîne YouTube de Jason Kirby : www.youtube.com/watch?v=xgZI4tAoMN0

Dramatic Interlude (Intermède dramatique) d’Alexander Nakarada | https://www.serpentsoundstudios.com

Musique offerte par  https://www.free-stock-music.com

Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)

creativecommons.org/licenses/by/4.0/

Les dépêches de Juno partagent toutes les nouvelles, les événements et les histoires du Centre Juno Beach en France et au Canada. Intéressé à contribuer une histoire sur le blog? Envoyez un courriel à l'éditeur à jbca@junobeach.org.

Laisser un commentaire