La Brigade du diable avec James Wood

| mars 20, 2019

Écouter (en anglais)

Il n’arrive pas souvent que Hollywood produise un film mettant en vedette les forces armées canadiennes durant la Seconde Guerre mondiale. The Devil’s Brigade (La Brigade du diable) a pris l’affiche en 1968. Ce classique racontait les faits de guerre de la Première Force de Service spécial. Cette unité de commando canado-américaine formée en 1942 avait pour mission de descendre en parachute sur la Norvège afin d’effectuer de vastes opérations de sabotage. En 1943, la mission en Norvège est annulée et les militaires suivent un nouvel entraînement en vue de devenir des troupes d’assaut d’élite. Leurs troupes acquièrent leur renommée en Italie, où, combattant auprès de la 5th US Army, elles sont les premières à entrer dans Rome en juin 1944.

Les soldats des deux pays créent des liens qui dureront toute leur vie. Ils étaient si étroitement intégrés que, souvent, chacun ignorait si l’homme dans la tranchée près de lui était un Canadien ou un Américain. Malheureusement, l’effort administratif nécessaire pour appuyer des troupes canadiennes servant dans une unité équipée et approvisionnée par la US Army causait bien des soucis à l’Armée canadienne. Des événements dans le sud de l’Europe ont fait en sorte que la Force est restée unie jusqu’en décembre 1944. Les soldats canadiens et américains ont ensuite poursuivi chacun leur chemin.

Sergent d’état-major non identifié de la Première Force de Service spécial portant les épaulettes distinctives USA-CANADA, Anzio Beachhead (plages d’Anzio), Italie, le 20 avril 1944 (Lieut. C.E. Nye / MDN / BAC / PA-179725).

Contenu minuté

3:05 Origines de la Première Force de Service spécial

5:15 Entraînement au Montana

10:12 En quête d’une mission

13:23 Monte la Difensa et Monte Majo (deux monts)

22:58 Le canal de Mussolini

26:49 La « Brigade du diable »

28:38 Les premiers à Rome

36:25 De Rome à la dissolution

51:00 Se souvenir de la Force

Biographie

James Wood est professeur au département d’histoire du collège Okanagan, à Kelowna, en C.-B. En 2006, il publie son mémoire de maîtrise, We Only Move Forward: Canada, the United States, and the First Special Service Force, 1942-44. Il est officier de réserve au sein des British Columbia Dragoons.

Remarque

Les liens suivants fournissent de plus amples renseignements sur les sujets de cet article de blogue :

Balados

Opération Husky avec Mark Zuehlke

Petit Stalingrad avec Mark Zuehlke

Événements

L’invasion de la Sicile

La campagne d’Italie

Armes et formations

1er Bataillon canadien de parachutistes

Réalisation du site

Le blogue Juno Beach & Beyond/Au-delà de la plage Juno est tenu et mis à jour par Alex Fitzgerald-Black, coordonnateur des projets numériques au Centre Juno Beach.

Discours de Mackenzie King au Parlement britannique (en anglais) – chaîne YouTube de Pathé Grande-Bretagne : www.youtube.com/watch?v=6SlEvclY5LE&t=48s

Enregistrement de tirs d’artillerie – chaîne YouTube nationale de CBC News : www.youtube.com/watch?v=RsCSQ4uWR1Y

Interview de Jim Summerside pour le projet – chaîne YouTube du Centre Juno Beach Centre : www.youtube.com/watch?v=zkrVLNmwHM8

Discours intitulé « Finest Hour » (L’heure de gloire) de Winston Churchill (en anglais) – chaîne YouTube de Jonathan Thomas : www.youtube.com/watch?v=jB5wZtV1MWM

Effet sonore d’un chasseur Spitfire – chaîne YouTube de Jason Kirby : www.youtube.com/watch?v=xgZI4tAoMN0

Dramatic Interlude (Intermède dramatique) d’Alexander Nakarada | www.serpentsoundstudios.com

Musique offerte par www.free-stock-music.com

Attribution 4.0 International (CC BY 4.0)

creativecommons.org/licenses/by/4.0/

Les dépêches de Juno partagent toutes les nouvelles, les événements et les histoires du Centre Juno Beach en France et au Canada. Intéressé à contribuer une histoire sur le blog? Envoyez un courriel à l'éditeur à jbca@junobeach.org.

Laisser un commentaire