Les mille et une vertus du compostage

Maxime Bouché & Nathalie Worthington
30/11/2020

Dans la méthodologie du bilan de Gaz à Effet de Serre (GES), la Scope 3 correspond émissions indirectes de Gaz à Effets de Serre dont celles liées aux déchets.

Le compostage est une technique de gestion des déchets permettant de réduire les émissions de Gaz à Effets de Serre (GES) et de tendre vers la neutralité carbone de la France à 2050. Il s’inscrit dans le poste 11 de la Scope 3.

Au niveau français, l’ADEME propose de nombreuses informations réglementaires et pratiques pour les particuliers, entreprises et institutions. A titre d’exemples, voici deux vidéos sur certaines initiatives agricoles et scientifiques en France : Actu Environnement  et Agriculteurs Composteurs de France.

Quant à la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC), qui oriente les décisions de la France pour tendre vers un pays bas carbone, elle prévoit elle aussi toute une stratégie pour le domaine agricole.

Au-delà de l’hexagone, le compostage est une pratique dont la finalité recoupe plusieurs Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies pour la planète terre.

# 2 : Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable

« Depuis les années 1900, quelque 75 % de la diversité des cultures a disparu des champs des agriculteurs. Une meilleure utilisation de la biodiversité agricole peut contribuer à des régimes alimentaires plus nutritifs, des moyens d’existence améliorés pour les communautés agricoles et créer de systèmes agricoles plus résilients et durables ».

# 3 : Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge

La bonne santé et le bien-être passe aussi par l’assiette. Le compostage est une technique permettant d’améliorer la qualité des sols et des aliments mis dans les assiettes.

# 12 : Établir des modes de consommation et de production durables

« Bien que la plupart des incidences de l’environnement sur l’alimentation se produisent dans la phase de production (agriculture ou transformation des aliments), les ménages influencent également ces effets à travers leurs choix et leurs habitudes alimentaires.

Chaque année, on estime qu’un tiers de tous les aliments produits, soit l’équivalent de 1,3 milliard de tonnes finit par se décomposer dans les poubelles des consommateurs et des détaillants ou se détériore en raison de mauvaises pratiques de transport et de récolte.

Deux milliards de personnes dans le monde sont en surpoids ou souffrent d’obésité.

La dégradation des sols, le déclin de leur fertilité, l’utilisation excessive de l’eau, la surpêche et la détérioration des fonds marins sont autant de facteurs qui amenuisent les ressources naturelles et leurs capacités à produire des aliments.

Le secteur alimentaire représente environ 30 % de la consommation énergétique mondiale et près de 22 % des gaz à effet de serre. »

# 13 : Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions

# 14 : Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable

Tout comme le point précèdent, la technique du compostage permet la limitation de l’utilisation des intrants et des pesticides dans l’agriculture (même à l’échèle d’un potager). Intrants et pesticides qui finissent dans les océans et réservoirs d’eau planétaire.

# 15 : Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des sols et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité

Enfin, le compost permet de manière naturelle d’enrichir les sols donc de préserver et restaurer la biodiversité dans les sols.

Pour en savoir plus sur le compostage 

Par définition (source ADEME), le compostage est un procédé de transformation aérobie (en présence d’oxygène, contrairement à la méthanisation qui est une réaction anaérobie) de matières fermentescibles dans des conditions contrôlées. Il permet l’obtention d’une matière fertilisante stabilisée riche en composés humiques, le compost, susceptible d’être utilisé, s’il est de qualité suffisante, en tant qu’amendement organique améliorant la structure et la fertilité des sols. Le compostage s’accompagne d’un dégagement de chaleur et de gaz, essentiellement du gaz carbonique si l’aération est suffisante. Dans le processus de compostage on peut distinguer 4 phases chronologiques, en lien avec le dégagement de chaleur dû à l’activité des microorganismes : (1) mésophile, (2) thermophile, (3) de refroidissement, (4) maturation. Sur les plates-formes industrielles, les trois premières phases sont regroupées sous la dénomination « fermentation ». Le gérant d’une plate-forme distingue ainsi dans le compostage la phase de fermentation, qui dure en général quelques semaines, de la phase de maturation, qui peut durer plusieurs mois, notamment pour les déchets ligneux.

Il existe de nombreuses vidéos expliquant le compostage, voici notre sélection :

Celle de l’ADEME.

Celle du ministère de la transition écologique. 

Et celle d’un jardinier.

 

CONCRÈTEMENT QU’EST-CE QU’ON FAIT AU CENTRE JUNO BEACH