L’équipe de guides 2020

| février 7, 2020

 

PATRICK

« J’accorde une grande importance au débarquement de Normandie car il s’agit pour moi d’un point marquant de l’histoire européenne et française, mais aussi de l’histoire canadienne et de l’affranchissement du Canada à l’international. En fait, les rapports entre le Québec, le Canada et la France m’ont menés ici, à Courseulles-sur-Mer, afin de découvrir ce que mes ancêtres ont laissé derrière eux en venant s’installer au Québec au 17e siècle. Certains soldats – canadiens-français – ont débarqué à l’endroit même d’où provenaient leurs ancêtres. Ce parallèle entre les événements du 17e siècle et ceux de 1944, quoique tout à fait différents dans leurs causes et leur nature, s’insère dans le cadre de mon intérêt pour l’histoire. Au-delà de l’histoire, je désire rapporter de l’Europe un maximum de souvenirs et d’anecdotes. »

 

OLIVIA

« J’ai toujours eu un intérêt pour l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, et aussi pour l’histoire canadienne et européenne en général.  J’ai fait mes études en art dramatique, en anglais et français, au Collège Universitaire Glendon à Université York à Toronto en Ontario, Canada.  J’ai commencé au Centre Juno Beach en janvier 2020 et je suis enthousiaste d’y être guide pendant les plusieurs mois.  Je crois que cette opportunité sera idéale afin de continuer à apprendre mon histoire tout en étant à l’étranger et pour continuer à améliorer ma langue seconde. »

 

ETIENNE

« J’ai toujours souhaité venir en France, ce pays qui est pour moi une terre de culture et d’histoire : la Mère-Patrie. Les légendes sont nombreuses concernant l’Hexagone et ses hauts-faits, plus particulièrement au sujet de la Seconde Guerre mondiale. Nombre de Canadiens croient que les soldats envoyés au front européen étaient des conscrits qui n’avaient d’autres choix que de quitter leur famille. C’est un mythe fort tenace au Québec ; moi le premier, j’y croyais. Mais la conscription n’eut lieu qu’à la toute fin de la guerre et tous les hommes débarqués sur les plages de la Normandie étaient des volontaires. C’est pour moi un honneur d’être ici pour leur rendre hommage. »

 

AMELIE

« À la suite d’un stage en Belgique en 2016, je savais que je voulais revenir et travailler en Europe. Ayant étudié en sciences sociales, je cherchais un emploi dans lequel je pouvais interagir avec le public, ainsi que faire de l’éducation et de la sensibilisation. Le programme de guides au Centre Juno Beach m’a donné cette occasion. Être ici en Normandie et en apprendre plus au sujet de la Seconde Guerre mondiale me permet aussi de retracer les pas de mon grand-père qui a participé à la libération des Pays-Bas. »

 

RHYS

« Tout au long de mes études d’histoire en Grande-Bretagne et au Canada, j’ai apprécié apprendre que les événements historiques sont souvent des phénomènes transnationaux, s’étendant au-delà des frontières d’une nation ou d’un peuple en particulier.  Je trouve que la coopération qui a eu lieu entre les différents pays impliqués dans le Débarquement et la Bataille de Normandie est l’un des aspects les plus significatifs de l’histoire du Jour J. De nombreuses personnes, de nombreux pays ont travaillé ensemble pour combattre la tyrannie. Je suis très fier d’être ici pour maintenir le lien entre le Canada et la Normandie, et de pouvoir honorer les sacrifices des soldats qui ont pris d’assaut les plages ici il y a soixante-seize ans. »

Les dépêches de Juno partagent toutes les nouvelles, les événements et les histoires du Centre Juno Beach en France et au Canada. Intéressé à contribuer une histoire sur le blog? Envoyez un courriel à l'éditeur à jbca@junobeach.org.

Laisser un commentaire