« Ce n’était plus un rêve. Le CJB avait une forme, un cœur et une âme, celle de Garth ! »

| février 5, 2021

 

Soutenez le Centre Juno Beach et commandez votre drapeau aujourd’hui!

Le matin du 6 juin 1944, au sein des forces alliées, le lieutenant Garth Webb débarquait sur Juno Beach en Normandie avec le 14è Régiment d’artillerie de campagne canadien. En dépit de pertes considérables subies le Jour J, son unité a continué à avancer à travers l’Europe du Nord Ouest au fil des mois jusqu’en Allemagne, en 1945, où ils avaient contribué à la libération de l’Europe de l’occupation nazie.

Connu comme le fondateur du Centre Juno Beach, Garth S. Webb représente aujourd’hui les vétérans canadiens de la Seconde Guerre mondiale et leurs familles qui ont été les forces motrices du projet du Centre Juno Beach. Ils ont donné au Centre sa force de lieu de mémoire ardemment désiré, courageusement réalisé et fièrement confié aux jeunes générations. Garth à leur tête, ils ont marqué de leur empreinte indélébile l’identité du Centre Juno Beach.

Né à Midland (Ontario), Garth a passé son enfance à Calgary (Alberta). En 1942, il a rejoint l’Artillerie royale canadienne où il a intégré la batterie « C » du 14è Régiment d’artillerie de campagne.

Après la guerre, Garth est rentré au Canada afin de poursuivre ses études à l’université Queen’s à Kingston (Ontario) et ensuite débuter une brillante carrière d’agent et d’expert immobilier.

En juin 1994, lors du 50è anniversaire du Jour J, il est revenu sur les plages normandes avec des vétérans de son régiment. Ils sont revenus accompagnés de leurs familles sur Juno Beach. C’est à cette époque qu’ils ont réalisé que leurs familles avaient du mal à s’imaginer la participation du Canada à la Seconde Guerre mondiale, faute de lieu qui raconte cette histoire .Voyageant avec leurs enfants et petits-enfants, ils partageaient leur histoire et celle de leurs camarades qui reposent dans les cimetières de Normandie. Ils se sont alors demandé ce qui allait se passer quand ils ne seraient plus là pour raconter. Qui se souviendrait et comment ?

De ce voyage est née l’idée de construire un musée canadien et ce fut le début d’un dur labeur.

Garth et sa compagne Lise Cooper se sont alors lancés à la tête d’un projet d’envergure. Avec l’aide d’un groupe de vétérans canadiens de la Seconde Guerre mondiale, de veuves et d’enfants de vétérans.

Garth et l’Association Centre Juno Beach (ACJB) se sont consacrés à la promotion de cette cause et la récolte des fonds nécessaires à la construction du Centre. Avec ses compagnons vétérans, leurs familles et supporters à ses côtés, Garth a été la force motrice de la construction du CJB.

Le budget global du Centre Juno Beach s’est élevé à 10 millions de dollars canadiens, soit 6 250 000 euros. Les fonds nécessaires au financement du Centre ont été collectés auprès de fonds privés et auprès des Gouvernements canadiens et français.

En 2001, la Ville Courseulles-sur-Mer a signé avec l’Association Centre Juno Beach un bail emphytéotique d’une durée de 99 ans pour que les Canadiens construisent leur musée et le fasse fonctionner. Le Centre ainsi construit entre 2001 et 2003 fait face à la Manche, sur la plage du débarquement du 6 juin 1944.

59 ans jour pour jour après le Débarquement de 1944, le CJB a ouvert ses portes au public : un lieu de mémoire, d’éducation et de culture, une passerelle entre les générations et les nations, dont la mission dépasse largement la commémoration du débarquement du Jour J.

En compagnie de plusieurs centaines de vétérans et de dignitaires canadiens, ils ont célébré cet exploit incroyable – la création d’un lieu de mémoire permanent qui rend hommage aux sacrifices des Canadiens et Canadiennes lors de la Seconde Guerre mondiale.

Suite à l’ouverture du Centre, Garth Webb a continué à s’impliquer au sein du Conseil d’Administration à titre de Président de l’ACJB au Canada. Jusqu’à son décès le 8 mai 2012, il s’est investi sans relâche pour le Centre Juno Beach.

Parmi ses nombreuses mentions et médailles militaires de la Seconde Guerre mondiale, Garth Webb a reçu la Croix du Service méritoire. Elle lui a été remise en 2003 par la Gouverneure Générale du Canada afin de souligner ses efforts dans la création du Centre Juno Beach. Cette distinction prestigieuse est accordée pour l’accomplissement d’un acte ou d’une activité témoignant d’un esprit professionnel remarquable ou d’un degré d’excellence exceptionnel qui fait honneur au Canada ou qui lui procure de notables avantages.

Garth Webb a aussi été mis à l’honneur par le gouvernement français en 2005 lorsqu’il a reçu la médaille de la Légion d’Honneur. L’Ordre national de la Légion d’Honneur est la plus haute distinction de France et ses membres sont presqu’exclusivement des citoyens français. Il arrive cependant, comme dans le cas de Garth Webb, que la Légion d’Honneur soit attribuée à des citoyens étrangers qui ont servi la France ou ses idéaux.

Aujourd’hui, le Centre Juno Beach est ce que les vétérans ont voulu qu’il soit : un lieu d’éducation qui permet une meilleure compréhension de la contribution du Canada à la Seconde Guerre mondiale. Dans le même temps, tout en montrant le Canada d’aujourd’hui, c’est un lieu où les visiteurs de tous pays peuvent enrichir leurs connaissances sur la culture et les valeurs des Canadiens. Le Centre est non seulement le musée Canadien de la Seconde Guerre mondiale en Europe, mais aussi un lieu d’éducation et un héritage laissé par les vétérans qui ont contribué à sa réalisation.

Au-dessous de l’Unifolié canadien qui surplombe la plage historique, le CJB est une terre « sacrée » du Canada en France en hommage aux hommes qui se sont sacrifiés pour un monde meilleur. L’histoire de la guerre y est illustrée et complétée par des témoignages à dimension humaine, une représentation de la société que les vétérans ont contribué à forger et qui a conduit au Canada d’aujourd’hui.

C’étaient des hommes d’action et Garth Webb, l’un d’entre eux, a eu la vision du CJB. À l’époque, il ne savait probablement pas dans quelle mesure sa création serait significative et necessaire pour les jeunes générations et l’amitié entre les peuples.

La vision de Garth Webb est encore plus pertinente aujourd’hui et nécessite que le CJB s’inscrive dans une dynamique de marche dans les pas des soldats de la Seconde Guerre mondiale pour continuer à forger les routes de la paix.

 

*Adapté des travaux de Nathalie Worthington, Directrice, Centre Juno Beach

 

Les dépêches de Juno partagent toutes les nouvelles, les événements et les histoires du Centre Juno Beach en France et au Canada. Intéressé à contribuer une histoire sur le blog? Envoyez un courriel à l'éditeur à jbca@junobeach.org.

Laisser un commentaire