Le Canada durant la seconde guerre mondiale

Personnes

William TAYLOR

William (Bill) Taylor

William (Bill) Taylor, né à Londres (Angleterre) en 1922, décédé le 13 novembre 2018. Conducteur mécanicien des Royal Engineers.

William Taylor connu sous le nom de Bill ou « Tea Pot », car il préparait toujours une infusion de thé, est né à l’extrémité Est de Londres en 1922.

Quand la guerre est déclarée, il attend d’être appelé à s’engager en mai 1942. Initialement il voulait être artilleur dans la Royal Air Force, mais ses tests en maths ne sont pas concluants. Après d’autres examens, il est décidé que les Royal Engineers est le bon régiment pour lui. L’entraînement avec le 174 Field and Parks Compagny est l’occupation principale de Bill pendant les 18 mois qui suivent. Il s’entraîne en tant que conducteur mécanicien, plus précisément il s’agit de conduire l’atelier mobile de la section. Cependant en raison d’une vieille blessure (un pied cassé) alors qu’il tentait de démarrer une moto, il est excusé pour la plupart des exercices.

Mais ce n’est pas le seul entraînement qu’il effectue en 1943. Alors qu’il est basé à Aldershot, sa compagnie est chargée de construire une réplique exacte d’une section du mur de l’Atlantique que l’Organisation Todt est en train de construire de l’autre côté de la Manche. Bill se rappelle n’avoir jamais vu autant de béton à un seul endroit. Ce mur est ensuite utilisé pour tester l’efficacité de plusieurs matériels comme des chars Hobart’s Funnies (petits groupes de chars de combats utilisés par la 79e Division blindée britannique et des spécialistes des Royal Engineers lors de la Seconde Guerre mondiale) incluant des Double Onion (une sorte de chars). Cela permet ainsi de procéder si besoin à des modifications de ces différents matériels, l’assaut de l’Europe n’étant encore qu’au stade de la planification.

Juste avant le Jour J, Bill est transféré à la 120 Road Construction Compagny et occupe le même poste que dans son précédant régiment.

Bill est chanceux de suivre les Canadiens sur Juno Beach et de débarquer à Bernières-sur-Mer. Son point de rendez-vous est une ferme située à 300 mètres à l’intérieur des terres. Pendant qu’il attende tranquillement dans la cour de la ferme les prochains ordres, il entende une moto passer à toute vitesse sur la route. Arrivée à la hauteur de la porte de la ferme, elle s’arrête et quelques instants plus tard une voix se fait entendre : « Bill ! Tu es demandé ! ». En tant que Royal Engineers qualifié comme mécanicien spécialiste des moteurs, il répare rapidement la moto et le conducteur-messager repart aussitôt. Personne ne connaît l’importance des messages que ce dernier transportait mais avec l’aide de Bill il parvient à poursuivre sa mission.

Pendant que sa compagnie est occupée à ouvrir des liaisons de transport depuis la tête de pont, en particulier en créant une déviation par Crépon, qui existe toujours aujourd’hui, sa section s’établit au Manoir à Douvres-la-Délivrande qui devient leur siège. Sa compagnie se lie d’amitié avec une famille du voisinage, les Measurier, qui aident les jeunes en leur donnant occasionnellement de la nourriture, ces derniers leur en seront très reconnaissants.

Le 120e reste là jusqu’à son déménagement à Caen en août, puis à la frontière néerlandaise et finalement en Allemagne pour finir à Paderborn.

En 1992, Bill décide de revenir en Normandie pour assister aux commémorations du Jour J et rendre hommage à ses collègues en uniforme qui ne peuvent être présents.

Bill est décédé paisiblement ans son sommeil le 13 novembre 2018 à l’âge de 96 ans.