Le Canada durant la seconde guerre mondiale

Personnes

Will R. Bird

Will Bird, à 25 ans, en 1916.

Will R. Bird est né en 1891 à East Mapleton, en Nouvelle-Ecosse. Il s’engage dans l’armée canadienne en 1916, après avoir perdu son frère Stephen Carmen Bird, mort au combat en octobre 1915. Will prend part aux combats à Vimy, Passchendaele, Amiens, Arras et Cambrai. De retour chez lui, il fonde une famille en Nouvelle-Ecosse. Il nomme son fils unique Stephen Stanley Bird, en mémoire de son frère tué au combat. En 1930, il publie les souvenirs de ses années de guerre sous le titre And We Go On – Et nous continuons (réédité plus tard sous le titre Ghosts Have Warm Hands – Les fantômes ont les mains chaudes). Ce livre devient rapidement un bestseller au Canada.
Quand éclate la Seconde Guerre mondiale, le fils de Will, Stephen Stanley, se précipite pour s’engager. Par la suite, Will s’est souvent blâmé d’avoir, par ses écrits, contribué à la décision de Stephen. Stephen Stanley Bird sert au sein du régiment des North Nova Scotia Highlanders et il est sélectionné pour être l’un des 34 officiers à la tête du régiment lors du débarquement sur Juno Beach le 6 juin 1944. Stephen sort indemne du débarquement, mais il trouve la mort lors de la bataille de Caen, le 8 juillet 1944. La perte de son fils et son deuil se sont ressentis par la suite dans les écrits de Will Bird. Il est décédé en 1984, soit 40 ans après son fils.

« D’ici vingt ans, tous les vétérans de la première guerre mondiale auront répondu au dernier appel et pourrons enterrer à jamais tout ce qui concerne cette grande guerre. Ce sera sans intérêt pour les générations suivantes. » Will R. Bird

Will Bird, 1950

Stephen Bird, à 24 ans, en 1944. Il est inhumé au cimetière militaire canadien de Bény-Reviers.