Le Canada durant la seconde guerre mondiale

Personnes

John Archibald MacNaughton

John Archibald MacNaughton est né à Black River Bridge, au Nouveau-Brunswick, en octobre 1896. Il avait deux sœurs, Katie et Annie.

Archie, comme l’appelaient tous ceux qui le connaissaient, s’est enrôlé pour prendre part à la Première Guerre mondiale en novembre 1915. Il a servi au sein des 104e et 236e bataillons en tant que soldat, puis a été libéré en 1919 après avoir combattu en France et en Belgique. Il est rentré à Black River Bridge, où il a épousé Grace, avec laquelle il a élevé deux enfants (Francis et Margie). Il y a cultivé ses terres, dans une communauté dont il était un membre actif et aimé par tous ceux qui le côtoyaient. Fervent chrétien, il a enseigné le catéchisme.

Archie a fréquenté les camps d’instruction d’été des cadets, tenus chaque année de concert avec le North Shore Regiment du Nouveau-Brunswick. Il y a gravi les échelons et gagné l’estime de son groupe. En 1939, pendant la Seconde Guerre mondiale, il s’est engagé de nouveau dans l’armée. Alors âgé de 42 ans, il était prompt à s’acquitter de son devoir envers son pays et ses hommes. Il a été nommé major en septembre 1940. En 1942, il a reçu un prix soulignant son service prolongé.

Archie est resté pendant un certain temps à Woodstock et au camp Sussex avant de retourner en Europe, pour une deuxième fois, en août 1941. Il a suivi un entraînement approfondi en compagnie de ses hommes, veillant tout particulièrement, avec fierté, à ce que sa troupe se distingue toujours dans les défilés.

En raison de son âge et de son rang, Archie s’est vu offrir la possibilité d’une retraite avant le jour J ou d’un retour dans un Canada relativement sûr à un poste de formateur. Il a refusé. Sa seule option était de diriger ses hommes à terre. Ceux-ci le percevaient comme un père et il les voyait comme des frères et des fils. Deux jours avant l’invasion, le 4 juin, il écrivait à son épouse : « Ne t’inquiète pas si tu n’as pas de mes nouvelles pendant quelques jours… Ce fut une période chargée, mais je suis très heureux de l’avoir vécue. Peu importe la suite des choses… »

Le 6 juin 1944, même si une balle avait transpercé sa main durant les premières tentatives de débarquement, Archie a persévéré et guidé la compagnie « A » vers ses objectifs. Cependant, les Allemands faisaient preuve d’une résistance inattendue à Tailleville. Parmi les 800 hommes qui combattaient, 125 ont été blessés, dont 34 mortellement. Le major John Archibald MacNaughton a été le seul officier du North Shore Regiment du Nouveau-Brunswick à perdre la vie dans cette bataille. Il a été abattu alors qu’il tentait d’éloigner ses hommes de la ligne de tir. La douleur suscitée par sa perte reste encore vive.

Il repose au cimetière militaire canadien de Bény-sur-Mer/Reviers.

 

Archie à droite avec des soldats de la compagnie « A » du régiment « North Shore du Nouveau-Brunswick. Archie était aimé et respecté par les hommes sous son commandement. Il était fier d’eux et s’assurait que sa compagnie était toujours la meilleure durant les entrainement et les activités sportives.

 

 

La famille de MacNaughton vers la fin des années 1930.

 

Dernière lettre d’Archie à sa famille :
4 juin 1944
Chère Grace,
Ne t’inquiète pas si tu n’as pas de nouvelles de moi pendant quelques temps… Ca a été une période très occupée, mais je suis vraiment content d’avoir participé à tout ça. Quelle que soit l’issue…
Grace, la vie nous a épargnés… J’espère que nous pourrons de nouveau être ensemble… Je ne peux te donner aucun conseil pour l’avenir, ma chère, parce que la vie est trop compliquée… J’aimerai tant pouvoir vous voir tous en ce moment. Je me sens plutôt seul ce soit et je sais ce qui m’attend…
Un jour je te dirai d’oû j’ai écrit cette lettre.
Avec tout mon amour, et que Dieu prenne soin de vous tous.

 

 

Les médailles militaires du major John Archibald MacNaughton

De gauche à droite
Première Guerre mondiale
Médaille de guere britannique
Médaille de la Victoire
Seconde Guerre mondiale
Etoile de 1939-1945
Etoile France-Allemagne
Médaille de la Défense
Médaille canadienne du service volontaire, avec barrette du service outre-mer
Médaille de guerre de 1939-1945, avec feuille de chêne

 

« Archie était le personnage le plus grand et plus noble que j’ai pu rencontrer durant la guerre. Il était une légende pour lé régiment. » Le Major Raymond M. Hickey, aumônier du régiment du North Shore du Nouveau-Brunswick.

Les funérailles d’Archie au cimetière de Bény-Reviers, été 1944.

Grace visite la tombe de son mari en 1963, au cimetière militaire canadien de Beny-Reviers. Elle porte sa Croix du Souvenir.

 

Crédits et remerciements: Famille MacNaughton