Le Canada durant la seconde guerre mondiale

Personnes

Gilbert Boulanger

NOM : BOULANGER
PRENOM : Joseph Hector Gilbert
NATIONALITE : Canadien
DATE DE NAISSANCE : 3 juin 1922
DECEDE LE : 31 decembre 2013
LIEU DE NAISSANCE: Montmagny, Québec, Canada
GRADE: Lieutenant d’aviation
CORPS: Aviation royale du Canada – Escadron 425

AVANT GUERRE
Gilbert « Gilles » Boulanger est né le 3 juin 1922 à Montmagny, au Québec, Canada, fils d’Emile Boulanger et Dauray Lepage qui auront en tout 10 enfants. Gilles perd sa mère à l’âge de 8 ans. Il est d’origine normande car en 1663, son ancêtre Claude Lefèbvre-dit-Boulanger, dont la mère est rouennaise, s’embarque pour la Nouvelle-France.
En 1938-39, Gilles termine neuf années de scolarité au collège des Frères du Sacré Cœur à Montmagny. Elevant seul ses dix enfants, son père n’a pas les moyens de financer leurs études supérieures et inscrit Gilles dans une école technique de Québec (1939-40) qui ne le passionne pas. Son envie de voler est plus forte et à 18 ans, il se porte volontaire pour servir dans l’aviation. Animé par une curiosité débordante, Gilles améliorera par la suite son instruction en autodidacte.

ACTIVITES PENDANT LA BATAILLE DE L’ATLANTIQUE & LA BATAILLE D’ANGLETERRE
Au mois de juin 1940, mois de la capitulation de la France, Gilles rejoint l’Aviation royale canadienne. Après les mois d’entraînement, il passe par l’école de vol n° 7 à Summerside, Ile-du-Prince-Edouard, Canada. Comme il lui manque une année d’étude pour devenir membre du personnel volant, il devient mitrailleur. En novembre 1942, il se rend à Mont-Joli où l’entraînement au sol se fait avec des mitrailleuses Vickers (qui datent de la Première Guerre mondiale) et dans les airs, sur des bombardiers légers de type Fairey Battle.

EXPERIENCES EN GRANDE-BRETAGNE
Au terme de son instruction, Gilles est promu sergent. Il quitte le pays au mois de décembre 1942 sur le Queen Elisabeth I en partance de New York pour Greenock, en Ecosse. L’entraînement final sur des Wellington se déroule à l’Operational Training Unit (OTU) de Startford-Upon-Avon en Angleterre puis au Ferry Training Unit (FTU) 311 à Moreton-in-Marsh.
Le mitrailleur Boulanger passe ensuite par Gibraltar, le Maroc et l’Algérie, puis rejoint l’escadron 425 de l’ARC en Tunisie. Un grave accident lui fait perdre son équipage, il devient alors remplaçant et s’adapte en permanence aux remplacements à effectuer.
Au mois d’octobre 1943, il revient en Angleterre. Dans une station du Yorkshire, il s’entraîne sur les Halifax avant d’enchaîner les missions. Il visite le pays et découvre ses habitantes. En décembre 1943, il rencontre Marie Eileen Rees, une télégraphiste de la RAF originaire de Londres qu’il épouse le 6 mai 1944 à Londres.

LE JOUR J & LA BATAILLE DE NORMANDIE
A 1h30 dans la nuit du 6 juin 1944, Gilles est à bord d’un Halifax. Il prend sa place de mitrailleur dans sa cellule, une « bulle » de verre sous le fuselage de l’avion. En cas d’évacuation d’urgence, il faudrait un miracle pour qu’il puisse sauter en parachute. De sa position, alors que son avion survole la Manche, il voit les navires de guerre alliés qui tirent des salves d’artillerie sur les côtes de Normandie. Après que son Halifax ait bombardé des batteries allemandes près d’Houlgate, il repart en mission le 6 juin à 21h30 pour un second raid avec pour cible un pont de la ville de Coutances. Suit une mission sur Achères et le 10 juin sur Le Mans, la dernière pour Gilles. Entre chaque raid, il retrouve en Angleterre son épouse qui attend leur enfant et passe ainsi continuellement de l’enfer au paradis.
Au terme de 37 missions de bombardement sur l’Italie, la France, la Belgique et l’Allemagne,
Gilles devient Officier de liaison chargé de recruter des éléments francophones pour l’escadron 425 de l’ARC.
La Distinguished Flying Cross lui est décernée le 1er septembre 1944.

APRES LA GUERRE
Gilles Boulanger rentre au Canada le 10 mai 1945 et son épouse le rejoint le 15 juin 1945. Ils deviennent les parents de Marianne, Gaston et Philippe.
Il obtient son diplôme de pilote privé en 1946 et consacre sa vie à l’aviation civile : transport aérien, fabrication de bimoteurs et crée une association « Les faucheurs de marguerites ». Il est membre de nombreuses associations aériennes et de l’Association des descendants de Claude Lefèbvre-dit-Boulanger.
Marie Eileen Rees décède le 9 décembre 2001. Gilbert (Gilles) Boulanger est souvent revenu en Normandie et l’Ecole élémentaire de Courseulles-sur-Mer porte son nom depuis le 5 juin 2010.

Ce récit est basé sur l’ouvrage de Gilbert Boulanger L’Alouette affolée – Un adolescent à la guerre (1939-1945) publié en 2006 et réédité en 2010.