Le Canada durant la seconde guerre mondiale

Personnes

Georges Isabelle

IdentitéA Isabelle (Small)

Georges ISABELLE (Georges-Marie)
Né le 9 août 1922 à Cap-Chat, Québec
Décédé le 23 avril 2013
Fils de Samuel Isabelle et Marie Lavoie
Marié à Marie-Paule Breton le 2 septembre 1946 (Décédée le 19 octobre 2003) – Compagnon de Chantal Soucy
Père de Nicole

Origines normandes connues

Côté paternel : Michel Isabel, fils de Jean Isabel et Marie Adam, est né en 1635 à Saint-Étienne de Reux, près de Pont-l’Evêque, diocèse de Lisieux en Normandie. Il arrive à Québec avant 1666. Il épouse Marie Jobidon, le 11 avril 1673, à Château-Richer, Québec.

Scolarité

Georges Isabelle fréquente l’École primaire de Cap-Chat jusqu’en 6e année.

États de service militaireC Isabelle (Small)

Matricule : E-10521
Grade à la sortie : Caporal

Georges Isabelle s’enrôle le 2 juin 1941 en tant que simple soldat, mitrailleur dans le régiment de la Chaudière. Il quitte le Canada le 21 juillet 1941 et arrive en Angleterre le 30 juillet 1941. Au cours de son entraînement, il suit des cours de brancardier, de conducteur de véhicule, de mitrailleur.  Il débarque à Bernières-sur-Mer, sur Juno Beach, le 6 juin 1944. À la fin de juin 1944, il est blessé par des éclats de mine à Caen. Il est blessé une seconde fois à Waterlandkerkje, en Hollande, le 17 octobre 1944. Le Bren Carrier dans lequel il se trouve saute sur une mine, tuant ses deux compagnons, Johnny Adams et Paul-Eugène Dugas. Georges Isabelle participe aux combats pour la libération de la France, de la Belgique et de la Hollande. Il est démobilisé en 1946.

D Isabelle (Small)

Médailles et décorationsB Isabelle (Small)

Étoile de 1939-1945
Étoile France-Allemagne
Médaille de la Défense
Médaille canadienne du volontaire
Médaille de la guerre 1939-1945

Avant et après la guerre

Avant la guerre, Georges Isabelle est journalier au moulin à bois Richardson à Cap-Chat. Il occupe aussi un emploi d’aide-cuisinier. Après la guerre, de 1946 à 1951, il est fromager à la fromagerie Perreault de Lévis. Il joint l’Infanterie dans le 22e Régiment de 1951 à 1953, puis le Corps médical militaire de 1953 à 1973.

En 2007, mis à l’honneur dans une exposition du Centre Juno Beach, Georges Isabelle déclarait :

Je me suis enrôlé par goût de l’aventure. J’ai appris que la vie ne tient qu’à un fil ! Que la vie entre camarades permet de passer à travers les horreurs de la guerre ! J’ai ramené avec moi un portrait de l’Europe, mais une Europe dévastée. Un adolescent est parti, un homme est revenu. 

E isabelle (Small)

Bernières-sur-Mer, le 10 août 2004, L’ancien combattant Georges Isabelle près du monument du Régiment de la Chaudière.