Le Canada durant la seconde guerre mondiale

Formations et armement

Journal des opérations du 443e Escadron, Octobre 1944

OPERATIONS RECORD BOOK
of (Unit or Formation) No. 443 Squadron R.C.A.F.
Lieu Date Time Sommaire des événements
Terrain d’aviation B.82, Grave, Pays-Bas 1er octobre 1944 Temps couvert et incertain; averses de pluie sporadiques durant la journée. Personnel au sol transféré au terrain d’aviation B.82 (Grave, Pays-Bas) aujourd’hui; pas d’incidents en route. Tout l’équipement et les tentes sont maintenant remontés pour les opérations normales. Deux nouveaux pilotes se sont rapportés à l’escadron à midi, soit (C.10399) le capitaine d’aviation T.P. Watt et (R.88145) l’adjudant R.L. Gaudet. L’escadron a procédé à quatre patrouilles aujourd’hui, sans incidents. Le lieutenant d’aviation P.E. Piché est rentré de sept jours de permission en Angleterre. Le lieutenant d’aviation W.J. Sherman et le sous-lieutenant d’aviation P.C. Bookman sont partis pour le 83e G.S.U. (Group Support Unit) à Thorny Island pour prendre livraison de deux Spitfire de remplacement.
2 octobre 1944 Temps dégagé et chaud. Excellente visibilité. L’escadron a de nouveau pris part à des patrouilles sur la ligne de front aujourd’hui, sans incident. Le terrain d’aviation a été l’objet d’une attaque par bombes anti-personnel vers 11 h 00. Il semblerait qu’il n’y ait eu qu’un seul gros conteneur de bombes qui ait été largué. Deux pilotes blessés : l’adjudant Gaudet a été légèrement touché au bras, soigné aussitôt et libéré comme bon pour le service. Le capitaine H. C. Charlesworth a été blessé au bras gauche et transféré à la station de triage des blessés (« Casualty Clearing Station ») de Eindhoven pour des radiographies, pour déterminer l’importance de ses blessures qui sont pour l’instant considérées comme mineures. Il y a eu deux autres attaques plus tard dans la journée mais pas à proximité immédiate. Le sous-lieutenant P.C. Bookman est rentré ce soir avec un Spitfire de remplacement pour l’escadron. Le personnel travaille à creuser des tranchées autour des quartiers d’habitation, ce qui est la seule protection contre les attaques ennemies par la voie des airs.
3 octobre 1944 Temps couvert et frais. Nuages 10/10 à 4 000 pieds. L’escadron a à nouveau pris part à des patrouilles sur la ligne de front aujourd’hui, sans incident; en état d’alerte immédiate dans l’après-midi mais sans être dépêché. Le lieutenant A.M. Thomas est de retour de permission en Angleterre aujourd’hui. Ai appris que le capitaine H.C. Charlesworth, qui est à Eindhoven, rejoindrait l’escadron dans 4 jours, ses blessures étant mineures et ne requérant pas d’autres soins ou une hospitalisation.
4 octobre 1944 Temps clair et plus chaud. Bonne visibilité mais ennuagement en fin d’après-midi. L’escadron a de nouveau pris part à des patrouilles sur la ligne de front aujourd’hui, sans incident. Le lieutenant W.J. Sherman est rentré aujourd’hui du 83e GSU avec un appareil de rechange. Les pilotes ont emménagé dans des logements chez l’habitant à Grave, la ville voisine, cet après-midi. Ils sont pour l’instant dans un vaste édifice qui servait de foyer pour vieillards avant la guerre. Il n’y a pas de chauffage, d’eau ou d’électricité, mais on s’attend à ce que certains services soient rétablis bientôt. Les liaisons par véhicules automobiles nécessaires ont été autorisées et établies pour maintenir les communications ouvertes en tout temps.
5 octobre 1944 Temps nuageux et frais. Nuages 9/10 à 5 000 pieds, se dégageant un peu dans l’après-midi, mais reste très brumeux. L’escadron a pris part à trois patrouilles au-dessus de la région de Nimègue, sans incident. Changements apportés à la liste des effectifs pour recevoir 27 nouveaux pilotes, dont 13 sous-officiers et 14 officiers.
6 octobre 1944 Temps clair et froid. L’escadron a pris part à trois patrouilles au-dessus de la région de Nimègue, sans incident. Un paquet de bombes anti-personnel a été lâché par un appareil ennemi au moment où nos avions se dispersaient. Aucun zinc endommagé mais un aviateur a été mortellement touché et un autre blessé légèrement. Plusieurs tentes ont été lacérées par des éclats. À cause de problèmes récurrents d’engorgement du transport entre le terrain d’aviation et les pilotes qui logent en ville à Grave, des tentes ont été installées et équipées confortablement pour le temps qui sera nécessaire.