Le Canada durant la seconde guerre mondiale

Formations et armement

Le Canon-obusier de 25 livres

Ouvriers travaillant à la production de canons de 25 livres à Sorel, 1941.

Ouvriers travaillant à la production de canons de 25 livres à Sorel, 1941.
Photo par Nicholas Morant. Office national du Film of Canada / Archives nationales du Canada, PA-174507.

L’obusier de 25 livres fut l’une des meilleures pièces d’artillerie utilisées par les armées britannique et des pays du Commonwealth lors de la Seconde Guerre, équipant la plupart des régiments de campagne de l’Artillerie royale canadienne. Beaucoup de ces obusiers et leurs munitions étaient fabriqués au Canada, à Sorel au Québec. Destiné à remplacer à la fois le canon de campagne de 18 livres et l’obusier de 4,5 pouces, qui avaient été des armes importantes pendant la Grande Guerre, le canon de 25 livres se voulait une arme qui pourrait combiner le tir à angle élevé d’un obusier et le tir tendu d’un canon de campagne. Les premiers furent fabriqués en re-forant des canons de 18 livres, pour qu’ils puissent recevoir des projectiles plus gros. La plupart de ces armes furent perdues à Dunkerque et furent remplacer par de véritables canons de 25 livres. Alors que les canons de 18 livres utilisaient des obus fixes (la charge explosive et le projectile proprement dit sont contenus dans la même enveloppe), le canon de 25 livres recevait séparément la cartouche et le projectile; on pouvait ainsi varier la charge selon la distance de la cible. Avec les super-charges qui pouvaient accroître la portée du canon à 13,400 yards, on dut pourvoir le canon d’un frein de bouche qui permettait de réduire la pression sur le fût.

Le projectile le plus couramment utilisé avec le canon de 25 livres était l’obus hautement explosif (« High Explosive » ou HE), mais on pouvait aussi tirer des bombes fumigènes, des fusées éclairantes et même des projectiles spécialement conçus pour répandre des tracts de propagande. Arme aux multiples usages, le canon de 25 livres pouvait aussi tirer des obus anti-blindage (« Armour Piercing » ou AP) de 20 livres, et l’affût était équipé d’un rail circulaire détachable qui pouvait être posée directement sur le sol, donnant alors une course de 360 degrés pour le tir antichar. Le rail pouvait aussi recevoir la hausse nécessaire pour faire du canon un obusier. À la différence du Sexton automoteur, le canon de 25 était tracté, avec son affût, généralement derrière un véhicule appelé Quadruped Les premiers vrais canons de 25 entrèrent en service au début de 1940, livrés à l’Artillerie royale canadienne et servirent jusqu’en 1967, demeurant même comme arme d’entraînement jusqu’en 1975. George Blackburn, dans The Guns of Normandy (Toronto: McClelland, 1995) rappelle plusieurs épisodes où des régiments d’artillerie appuyant l’infanterie canadienne tirèrent du 25 jusqu’à ce que les tubes soient chauffés au rouge.

Membres de la section « B », 5ème Régiment d'Artillerie de campagne, tirant du canon de 25 livres près de Malden au Pays-Bas, 1er février 1945. De gauche à droite : le sergent Jack Brown, le brigadier Joe Wilson, les artilleurs Lyle Ludwig, Bill Budd, George Spence, et Bill Stewart.

MMembres de la section « B », 5ème Régiment d’Artillerie de campagne, tirant du canon de 25 livres près de Malden au Pays-Bas, 1er février 1945. De gauche à droite : le sergent Jack Brown, le brigadier Joe Wilson, les artilleurs Lyle Ludwig, Bill Budd, George Spence, et Bill Stewart.
Photo par Michael M. Dean. Ministère de la Défense nationale / Archives nationales du Canada, PA-146868.

Canon-obusier de 25 livres Mark 2 et Mark 3
Caractéristiques
Poids avec le mécanisme de culasse 454 kg
Poids total en action 1800 kg
Longueur 2,71 m (avec le frein de bouche)
Calibre 88 mm
Rainurage un tour pour 20 calibres
Culasse à bloc coulissant vertical
Hausse -5° à +40°
Course 4° à gauche et à droite
Performance
Projectile Mark ID S/L Mark ID S/L Mark ID S/L Mark ID S/L
Type HE HE HE HE AP
Poids du projectile 11.3 kg 11.3 kg 11.3 kg 11.3 kg 9 kg
Charge 1 2 3 Super Super
Vitesse de sortie 200 m/sec 300 m/sec 450 m/sec 520 m/sec 610 m/sec
Pénétration à 400 yards (impact à 0°) 70 mm
Portée maximum 12,250 m

Lecture Suggérée:

  • L.W.C.S. Barnes and Fred Gaffen, « 25-Pounder Gun/Howitzer » Canadian War Museum Fact Sheet No. 14.
  • Ian V Hogg, British and American L’Artillerie of World War 2 (London: Arms and Armour, 1978)