Le Canada durant la seconde guerre mondiale

Personnes

Cyril Crain

NOM : CRAIN
PRENOM : Cyril Walter
NATIONALITE : British
DATE DE NAISSANCE : 11 juin 1923
LIEU DE NAISSANCE : Nottingham, England
GRADE : Signaleur
CORPS : 19 Beach Signal Section, Commandement Opérations Combinées

AVANT GUERRE
ACTIVITES PENDANT LA BATAILLE DE L’ATLANTIQUE & LA BATAILLE D’ANGLETERRE

Cyril Walter Crain est né le 11 juin 1923 à Nottingham, en Angleterre, fils de Sidney et Florence Crain. Son frère, Frances Edward, travaille dans une usine de fabrication de bombes pendant la guerre.
Cyril suit ses études à Southwark Street Junior School et Ellis Senior School. Il occupe un poste de commis chargé des salaires avant de s’enrôler.
Encore trop jeune pour s’engager dès le début de la guerre, il rejoint la Home Guard. En janvier 1942, il s’engage finalement dans le Lincolnshire Regiment et il est  transféré vers le Royal Norfolk Regiment, puis le Royal Corps of Signals en octobre 1942.
En mars 1943, on propose au signaleur Crain de se porter volontaire pour les Services Spéciaux – Opérations Combinées. Comme ce poste est payé six pences supplémentaires, le prix d’une pinte de bière, Cyril accepte l’offre et rejoint la 19 Beach Signal Section, avec 27 autres soldats.
La devise des Opérations Combinées est « Unis, nous conquérons ».

EXPERIENCES EN GRANDE-BRETAGNE
Cyril est entraîné dans le Ayrshire, en Ecosse, où on le surnomme « Spider » (Araignée). Il participe à des exercices de débarquement amphibies qui comprennent de nombreux exercices militaires et de longues marches.
« Nous passions notre temps à débarquer de LCAs (péniches d’assaut). Comme elles avaient un fond plat et une forme de boîte d’allumette, elles pouvaient avancer jusqu’au bord de mer, sur la plage, mais elles n’étaient pas très pratiques pour la navigation. Elles remuaient, montaient sur le haut de la vague et retombaient à plat de l’autre côté avec fracas. Pas très bon pour la tête et l’estomac ! »En 1943, Cyril est rattaché aux Queen’s Own Rifles of Canada, un régiment d’infanterie de Toronto, afin de préparer l’inévitable assaut sur la Forteresse Europe.
« La bonne nourriture a été une bénédiction quand nous nous sommes retrouvés en équipe avec les Canadiens, qui pour commencer nous appelaient les « Limey Commandos ». Nous sommes vite devenus très copains, mangions et buvions ensemble. Je salive encore quand je repense aux pancakes et sirop d’érable que nous avions au petit-déjeuner – vraiment délicieux !”

LE JOUR J & LA BATAILLE DE NORMANDIE
Juste avant le Jour J, Cyril et la 19 Beach Signal Section sont transférés dans des camps de haute sécurité près de Southampton. Avec les troupes des QOR, ils sont ensuite conduits aux docks de Southampton et embarqués sur le SS Monowai, un ancien navire armé de la marine marchande, construit en Nouvelle-Zélande et converti pour transporter des LCAs.
« Nous avons quitté le port vers la zone du Solent connue sous le nom de « Piccadilly Circus » en raison du grand nombre de navires rassemblés. Le temps était épouvantable et la date du débarquement, le 5 juin à l’origine, a dû être reportée. Cependant, afin de profiter de la bonne marée pour le débarquement ce mois-là, le 6 juin était la dernière date possible. Ce fut donc le 6 juin !”
Le signaleur Crain débarque avec les QOR à 8h15 dans la première vague d’assaut à Bernières-sur-Mer. Cyril se souvient : « Les rampes se sont baissées et nous sommes descendus en courant, plutôt dans l’ordre, pour nous retrouver dans l’eau jusqu’à la taille. C’était l’enfer avec des mitrailleuses qui tiraient de derrière la digue ». L’ami de Cyril, le sergent Freddy Harris des QOR, est atteint par un tir de mitrailleuse alors qu’il court en direction de la digue avec Cyril. Il meurt sur la plage.
La mission de Cyril consiste à débarquer avec les troupes d’assaut des QOR et de communiquer avec leurs navires au large pour informer que l’opération a été un succès. Sa radio ne fonctionne pas. Quand les QOR avancent dans les terres, la 19 Beach Signal Section reste sur Juno Beach pour installer des lignes de téléphone. Cyril demeure à proximité de la côte pendant une partie de la Bataille de Normandie et rentre ensuite en Angleterre.

APRES LA GUERRE
Cyril rencontre Doreen en 1941 et il l’épouse le 26 décembre 1944. Ils ont un fils, Robert Cyril.
Cyril continu son service en Inde et à Singapore. A la fin de la guerre, après une permission de démobilisation de 6 semaines, il retourne à la vie civile et essaie de reprendre le cours d’une vie normale. Il retrouve son emploi chez un marchand de bois, mais comme nombre d’autres, il lui est difficile de se fixer. Il multiplie les emplois et trouve finalement un travail qui lui convient dans les services de gestion de Boots Pure Drug Company à Beeston Notts, où il reste jusqu’à la retraite.
Doreen est décédée en 2009. Cyril l’a rejointe en novembre 2014.

Plus d’informations

Cyril rencontre des vétérans des QOR au Centre Juno Beach en 2009.