Au revoir Bill Ross

C’est avec tristesse que nous avons appris la mort du vétéran Joseph William (Bill) ROSS. Nous adressons nos sincères condoléances à son épouse Dorothy, son fils Mark, sa belle-fille Sylvia, sa petite-fille Quincy et leur famille.

Né le 15 février 1925, à Montréal, Québec, Bill grandit dans le district de Maisonneuve où il étudie à l’école secondaire Maisonneuve avant de rejoindre le régiment des Queen’s Own Rifles of Canada en 1943.

Le Jour J, William Ross débarque à Bernières-sur-Mer avec le peloton 14 de la Compagnie « C » des Queen’s Own Rifles of Canada. Il avance ensuite vers Basly et Anguerny. Lors des 27 jours qui suivent, le peloton de William Ross est en première ligne, effectuant des patrouilles de contact, de combat, de nuit et participant aux attaques du régiment. En quittant Anguerny, le peloton participe activement à la prise de Brouay, du Mesnil-Patry, de Norrey-en-Bessin, de Bretteville-l’Orgueilleuse, passe une nuit dans le secteur de Gold pour aider des régiments des British Guards à repousser une contre-attaque, puis prend Cairon (en deuxième ligne), Marcelet, et finalement Carpiquet et son aéroport.

William Ross est blessé le 4 juillet, hospitalisé en Angleterre et retrouve son régiment début septembre à La Capelle, près de Boulogne. Il se trouve en Allemagne lorsque la paix est signée.


Après la guerre, lorsque William Ross rentre au Canada, il n’a pas encore 21 ans. Il retourne travailler à Canadair comme machiniste. Il travaille ensuite dans le commerce de la tôle et aussi dans la fabrication de distributeurs automatiques. Il change alors de carrière pour devenir spécialiste en chauffage, refroidissement et air climatisé. Finalement, après 25 ans de service, il prend sa retraite alors qu’il occupe le poste de directeur commercial.

En 2009, Bill était mis à l’honneur au Centre Juno Beach dans le cadre de l’exposition temporaire « Voix de vétérans ». Il nous disait à l’époque :

« Je suis très heureux d’avoir survécu à la guerre et je pense souvent à mes camarades qui n’ont pas eu la chance de vivre une vie entière. Je suis très honoré et fier de les représenter. »


Pour en apprendre davantage sur les années de guerre de Bill, ses mémoires sont accessibles en anglais sur le site des Queen’s Own Rifles of Canada website et vous pouvez écouter son interview en anglais sur le site Memory Project Archive.

 

Les dépêches de Juno partagent toutes les nouvelles, les événements et les histoires du Centre Juno Beach en France et au Canada. Intéressé à contribuer une histoire sur le blog? Envoyez un courriel à l'éditeur à jbca@junobeach.org.

Laisser un commentaire