Adieu Harry Hardy

| mai 25, 2020

Un grand ami du Centre Juno Beach vient de nous quitter… C’est avec tristesse que nous avons appris le décès du vétéran de l’Aviation royale canadienne, Harry Hardy. Le Centre Juno Beach envoie ses sincères condoléances à ses enfants, sa famille et ses amis.

« Ciel bleu à toi », Harry, tu nous manqueras !

Lisez la suite pour en savoir plus sur l’incroyable histoire de Harry.

Equipé de deux bombes de 500 livres et orné de bandes noires et blanches (code de peinture spécialement conçu pour le Débarquement afin de reconnaître les avions alliés des avions ennemis), la maquette du Hawker Typhoon IB de Harry Hardy « Pulverizer II » est fièrement accrochée dans la salle « Routes de la Victoire » du Centre Juno Beach à Courseulles-sur-Mer, France. 

Sa silhouette évoque une certaine férocité, en particulier son hélice à quatre pales, et ses quatre canons de 20 mm et la grande écope de radiateur sous le fuselage. Bien que ce Typhoon ne soit qu’une maquette, il donne un bon aperçu de sa puissance et de la peur qu’il suscitait  parmi les troupes allemandes en Normandie et en Europe du Nord-Ouest.

Le modèle Hawker Typhoon de Harry Hardy suspendu dans la salle « Routes de la Victoire » au Centre Juno Beach.

Le Capitaine d’aviation Harry Hardy, DFC, était l’un des six pilotes de Typhoon qui ont visité le Centre Juno Beach avant le 70e anniversaire du Jour J et de la Bataille de Normandie en 2014. Lors d’une précédente visite (2008), Harry avait fait le don de sa précieuse maquette de Typhoon au Centre. 

Un groupe de vétérans de Typhoon en visite au Centre Juno Beach en 2014. Devant la sculpture « le Souvenir ranimé » à l’extérieur du JBC, de gauche à droite : Pearl Hayes (vétéran de l’ARC et veuve d’un pilote Typhoon), John Friedlander, Bob Fox, Ken Hanna, Harry Hardy, Theodore Smith et Angus Scott. (Les trois premiers vétérans depuis la gauche sont décorés de la Distinguished Flying Cross.)

Le vétéran de la Bataille de Normandie, Harry Hardy, s’est enrôlé dans l’Aviation royale canadienne, a suivi une formation de pilote, avant d’être affecté au 163e Escadron de l’ARC à Vancouver, en Colombie-Britannique, à bord des Hawker Hurricanes. La première fois qu’Harry a frôlé la mort, c’était en pilotant un Kittyhawk, qu’il considère comme un avion « délicat ». Harry s’est rendu outre-mer en 1944 et a rejoint le 440e Escadron de l’ARC en Normandie le 10 août 1944, pilotant des Hawker Typhoons lors de missions de bombardement de soutien rapproché pour l’armée. Ses premières missions ont eu lieu lors de la bataille de la Poche de Falaise. La guerre l’a également conduit à prendre part à la bataille des Ardennes, où il a de nouveau frôlé la mort. Jusqu’à l’âge de 97 ans, Harry a oeuvré durant les dernières années de sa vie à sensibiliser le public au rôle des pilotes des Typhoons durant la guerre.

James Henry Hardy est décédé le 21 mai 2020. Il laisse un héritage impressionnant. Comme le note Anne Gafiuk dans son article de notre série de blog “De Juno à la Victoire”  Harry a travaillé à la fin de sa vie pour mieux faire connaître le rôle des pilotes de Typhoon ainsi que celui des équipages au sol de l’Aviation royale du Canada.  

En plus de notre vidéo « l’Honneur Héritage » ci-dessus, Harry a figuré dans deux épisodes de notre podcast « Juno Beach et au-delà » : « The Typhoon Project and the Tiffy Boys », avec trois pilotes de Typhoon qui ont effectué des missions pendant la Bataille de Normandie au sein du 440e Escadron de l’ARC. Les interviews ont eu lieu début 2019. Malheureusement, ces trois anciens combattants – Walter Ward, Doug Gordon et, maintenant, Harry Hardy – sont décédés.

Les dépêches de Juno partagent toutes les nouvelles, les événements et les histoires du Centre Juno Beach en France et au Canada. Intéressé à contribuer une histoire sur le blog? Envoyez un courriel à l'éditeur à jbca@junobeach.org.

Laisser un commentaire