74è anniversaire du Jour J au CJB

Le Centre Juno Beach a eu l’honneur d’organiser sa cérémonie commémorative canadienne du 74e anniversaire du Jour J en présence d’un large public.

Merci de leur présence à Monsieur Graeme CLARK, chargé d’affaires a.i. à l’Ambassade du Canada à Paris , Monsieur le Sous-préfet, Monsieur l’attaché de défense, Monsieur le conseiller régional, Madame la conseillère départementale, Monsieur le Maire de Courseulles. Merci aux élus et au public venu nombreux.

Nous avons mis à l’honneur des vétérans britanniques, frères d’armes des Canadiens. Merci messieurs pour votre service et votre présence à notre cérémonie commémorative : Victor Urch, David Teacher et Pat Moore.

Maintenant, cap sur le 75è anniversaire !

Patrick MOORE a débarqué le 6 juin 1944 sur le secteur Mike de Juno Beach avec les Royal Engineers britanniques.

David TEACHER, Royal Air Force 102 Unité de plage, a débarqué le Jour J sur le secteur Mike de Juno Beach où il a vécu pendant 3 mois.

Victor URCH était artilleur avec la Marine royale britannique sur le secteur de Courseulles, avec les Canadiens sur Juno le Jour J et durant les semaines qui ont suivi.

RESUME DU DISCOURS DE PAT MOORE

Le Jour J, Pat Moore a débarqué sur Juno Beach à Graye-sur-Mer. À l’âge de 23 ans, il était sapeur, conducteur / Radio opérateur et premiers soins, en tant que membre du 1er peloton de la Compagnie de campagne 85 du Génie royal, dont les 263 membres faisaient partie du Beach Group britannique n°7 à l’appui de la 3è Division d’Infanterie canadienne. Les ingénieurs britanniques étaient chargés de nettoyer la plage des mines et des obstacles et de fournir des voies d’accès sûres au-delà de la plage pour l’infanterie canadienne et les unités blindées. Le 1er peloton de la Compagnie de campagne 85 a été formée et a débarqué avec la Compagnie C des Royal Winnipeg Rifles.

Pat Moore a rappelé ses souvenirs du Jour J et ses expériences de service par la suite. A Jour J + 1, il a été chargé de ramasser les corps de la mer, de collecter leurs disques d’identification et de collecter l’équipement de combat encore utilisable. Parmi les morts, Pat Moore se souvient d’un médecin canadien dont le premier sac d’aide contenait bien plus que le kit de secouriste britannique standard. Pat Moore n’a jamais eu l’occasion de dire à la famille du médecin que ce matériel de premiers secours avait permis d’assurer des soins à travers la France, la Belgique et jusqu’aux Pays-Bas.

Pat Moore a également partagé avec nous qu’en septembre 1944, il aidait les religieuses françaises à s’occuper des civils blessés dans un village près de Courtral, qui avait été gravement endommagé par les forces allemandes. Une des jeunes nonnes a donné son crucifix à Pat, qu’il a conserve jusqu’à aujourd’hui.

Après la guerre, Pat Moore a entretenu des liens d’amitié avec les habitants d’ici, en particulier ceux de Graye-sur-Mer. Depuis plus de 60 ans, il revient en Normandie avec la Compagnie de  campagne 85, l’association des anciens du Génie royal, pour rendre hommage à ceux qui ont perdu leur vie pour la liberté en Europe. Pat Moore a exprimé sa gratitude à la population française locale qui n’a pas oublié les sacrifices des forces alliées et qui continue à entretenir la mémoire pour les générations futures.

DISCOURS DE DON COOPER, PRESIDENT DE L’ASSOCIATION CENTRE JUNO BEACH

Il y a 74 ans, 156 000 hommes se sont lancés dans le plus grand assaut amphibie de l’histoire moderne. Chaque année, le 6 juin, nous commémorons et rendons hommage à ces hommes qui ont combattu pour libérer l’Europe du contrôle nazi, y compris les 14 000 Canadiens qui ont débarqué ici sur Juno Beach, dont 359 ont perdu la vie le Jour J.

La cérémonie de cette année marque également une étape importante dans l’histoire du Centre Juno Beach dont nous célébrons le 15e anniversaire. Le 6 juin 2003, le Centre a ouvert avec sa première cérémonie commémorative en présence d’invités pretigieux, ainsi que des vétérans et des individus qui ont défendu et travaillé sans relâche pour construire un musée et un mémorial en hommage à tous les Canadiens qui ont servi pendant la Seconde Guerre mondiale. Au cours des 15 dernières années, le Centre est devenu un musée d’avant-garde, réputé pour sa programmation éducative innovante et son chaleureux accueil canadien. Cette évolution a été rendue possible grâce à notre personnel et nos sympatisants en France comme au Canada, qui se consacrent à la transmission de la mémoire. Les dizaines de milliers de visiteurs qui visitent le Centre chaque année, notamment les nombreux groupes scolaires et jeunes venus du Canada, de France, du Royaume-Uni et de nombreux autres pays du monde, témoignent de la vision des anciens fondateurs qui ont cherché à préserver un héritage pour les générations futures grâce à l’éducation et au souvenir.

La commémoration d’aujourd’hui est également un hommage au rôle commun joué par les forces canadiennes et britanniques – frères d’armes parmi ceux de plusieurs autres nations – lors de la Bataille de Normandie en 1944. Nous connaissons bien de nombreuses histoires de Canadiens qui ont combattu aux côtés des britanniques. Ce que l’on sait moins, c’est que 8 000 soldats britanniques ont débarqué ici sur Juno Beach aux côtés des Canadiens le Jour J.

Aujourd’hui, nous nous souvenons qu’il y a 74 ans, les Canadiens et les Britanniques se tenaient côte à côte au nom de la Paix et de la Liberté, comme ils l’ont fait il y a 15 ans à l’ouverture du Centre, et comme ils le font aujourd’hui par la présence de plusieurs vétérans britanniques. Cependant, les Canadiens et les Britanniques n’étaient pas seuls dans la lutte pour libérer l’Europe pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette année, les plages du Débarquement sont candidates au classement au patrimoine mondial de l’Unesco, et il est donc particulièrement important de souligner et de rappeler la dimension internationale de la lutte pour la Paix et La liberté qui a eu lieu sur cette plage il y a près de 75 ans.

 

Les dépêches de Juno partagent toutes les nouvelles, les événements et les histoires du Centre Juno Beach en France et au Canada. Intéressé à contribuer une histoire sur le blog? Envoyez un courriel à l'éditeur à jbca@junobeach.org.

Laisser un commentaire