Un vétéran et la feuille d’érable du drapeau canadien

| février 15, 2016
13 point maple leaf

Jacques St-Cyr, RdM

En ce 15 février 2016, jour du 51e anniversaire du drapeau du Canada, découvrons le soldat du Régiment de Maisonneuve ayant créé l’unifolié emblématique.

Jacques St-Cyr est né à Batiscan en 1921. Ce jeune trifluvien de 21 ans se porte volontaire en 1942 et participe, en tant que sergent de la compagnie A, à la libération de l’Europe. Il débarque alors le 7 juillet 1944 à Courseulles-sur-Mer avec le Régiment de Maisonneuve. Par la suite, il est blessé le 30 juillet à Saint-André-de-Fontenay lors du siège de ce village. Il est alors rapatrié en Angleterre et reprend du service, quelque temps après, en Hollande.

Jacques St-Cyr eut la chance de revenir au Québec pour amorcer des études en design graphique bénéficiant d’une bourse d’études de vétéran. Il a voyagé de Montréal à New York puis à Londres afin de parfaire ses études. Ce parcours l’a mené à être le créateur à qui l’on doit le dessin final de la feuille d’érable du drapeau canadien, créé en 1965.

C’est ainsi que son frère et son filleul, Pierre et Pierre Jr. St-Cyr, ont amorcé en septembre 2001 un pèlerinage en lien avec l’histoire du drapeau canadien en Normandie. Ils ont parcouru le chemin de Jacques St-Cyr à vélo commençant par Courseulles-sur-Mer, lieu du débarquement du Régiment de Maisonneuve. Leur périple les a menés à traverser les villages au sud de Caen pour se rendre jusqu’à Saint-André-sur-Orne, lieu où Jacques St-Cyr fut blessé

« La visite des cimetières de Bény-sur-Mer et de Bretteville-sur-Laize, entre autres, nous a rappelé que Jacques St-Cyr, l’oncle, le frère, aurait bien pu s’y trouver ad vitam aeternam n’eût été la très grande chance qu’il considérait avoir eu d’être sorti vivant de cette guerre. […]

C’est donc avec énormément d’émotion et de fierté que mon père et moi avons retrouvé littéralement partout sur notre chemin en Normandie la « feuille d’érable de notre Jacques» et les nombreuses plaques et rappels toponymiques du passage des Canadiens libérateurs en 1944. Nous nous sommes souvent dit que Jacques St-Cyr (décédé en 1996) n’aurait pu d’aucune manière imaginer lors des combats de juillet 1944 que, plus tard, il laisserait sa trace sur le territoire normand à travers le nouveau drapeau canadien. »

–Pierre Jr. St-Cyr, Montréal

Basly

 

Les dépêches de Juno partagent toutes les nouvelles, les événements et les histoires du Centre Juno Beach en France et au Canada. Intéressé à contribuer une histoire sur le blog? Envoyez un courriel à l'éditeur à jbca@junobeach.org.

Leave a Reply