Souvenons-nous de Windsor MacDonald

| décembre 3, 2014

Le vétéran canadien Windsor MacDonald nous a quittés le 13 novembre dernier. Le 6 juin 1944, il avait débarqué à Saint-Aubin-sur-Mer, avec les North Shore. Souvenons-nous.

Windsor Clarence MACDONALD est né le 14 novembre 1924 à Bay Side, Nouveau-Brunswick. Il ment sur son âge lorsque, le 6 juin 1941, il s’enrôle à 16 ans à Newcastle, Nouveau-Brunswick, pour rejoindre deux de ses frères dans le Régiment du North Shore. Il suit l’entraînement dans le Sussex avant de quitter Halifax, Nouvelle-Écosse en juillet. Le soldat MacDonald devient signaleur régimentaire et passe près de trois ans à l’entraînement en Angleterre avant de débarquer le Jour J à Saint-Aubin-sur-Mer.

Il est en France depuis neuf jours quand il est victime d’un accident de motocyclette et doit retourner en  Angleterre pour sa convalescence. Il retrouve son régiment en septembre et participe aux campagnes d’Europe jusqu’en Hollande. Le 21 juillet 1945, il quitte l’Angleterre et rentre au Canada, exactement quatre ans après avoir quitté le pays.

De retour au Miramichi, Windsor travaille comme forgeron. Il vit un temps à Toronto où il participe à la construction du nouveau métro de la ville. Pendant 12 ans il travaille dans une carrosserie avec son frère, avant de rejoindre Moncton où il alimente les avions en carburant à l’aéroport. Il prend sa retraite en 1984.

En juin 2009, pour le 65è anniversaire du Jour J, Windsor MacDonald est invité par le Centre Juno Beach dans le cadre de l’exposition temporaire « Voix de vétérans », dans laquelle son histoire est présentée. C’est la première et la dernière fois qu’il revient en Normandie et qu’il peut se recueillir sur la tombe de son frère, Alwyn, au cimetière militaire canadien de Bény-sur-Mer/Reviers.

“ Au cours de l’entraînement, mes frères ont essayé de me faire renvoyer à la maison à cause de mon âge, mais j’étais déterminé et je leur ai promis de m’enrôler ailleurs s’ils insistaient. Je savais que je risquais d’être blessé, mais je n’ai jamais pensé que j’allais mourir et je voulais aller là où allaient mes frères.”

Les dépêches de Juno partagent toutes les nouvelles, les événements et les histoires du Centre Juno Beach en France et au Canada. Intéressé à contribuer une histoire sur le blog? Envoyez un courriel à l'éditeur à jbca@junobeach.org.

Laisser un commentaire