D’où vient le nom de code Juno Beach?

| septembre 25, 2017

Juno a failli s’appeler « Méduse »

Tandis que Bradley a choisi les noms de code des plages américaines, Montgomery a proposé pour les plages britanniques des noms de poissons : Goldfish (poisson rouge), Swordfish (espadon) qui vont donner Gold et Sword, mais pour la plage canadienne, il a eu l’idée de choisir Jellyfish (méduse), idée d’autant plus saugrenue que jelly coupé de fish donne « gelée » !

Le wing commander (lieutenant-colonel) canadien Dawnay fait alors une contre-proposition : Juno, le prénom de son épouse. Après vérification par les services du chiffre, ce nom de code est accepté par le SHAEF. Churchill rappelle à son état-major d’être très attentifs à ne pas choisir « des noms qui ne conviennent pas à des opérations au cours desquelles un très grand nombre d’hommes peuvent perdre la vie » et qui, bien entendu, ne trahissent pas la nature de l’opération. Et le Prime Minister de conclure : « Un gouvernement efficace et qui réussit se manifeste aussi bien dans les petites choses que dans les grandes ».

Source : « Le débarquement pour les nuls » de Claude Quétel – Ed. First – 2014

21765669_993809160762082_8452506819283105714_o

Les dépêches de Juno partagent toutes les nouvelles, les événements et les histoires du Centre Juno Beach en France et au Canada. Intéressé à contribuer une histoire sur le blog? Envoyez un courriel à l'éditeur à jbca@junobeach.org.

Laisser un commentaire