Le Canada durant la seconde guerre mondiale

Personnes

Major-général D.C. Spry

Daniel Charles Spry, né à Winnipeg (Manitoba) le 4 février 1913, décédé en 1989. Officier de l’Armée canadienne.

Le 23 février 1945, le général H.D.G. Crerar (à gauche) et le major-général D.C. Spry (au centre) discutent avec le maréchal Bernard Montgomery (à droite) avant le déclenchement de l'opération Blockbuster, l'offensive sur la forêt de Hochwald.

Le 23 février 1945, le général H.D.G. Crerar (à gauche) et le major-général D.C. Spry (au centre) discutent avec le maréchal Bernard Montgomery (à droite) avant le déclenchement de l’opération Blockbuster, l’offensive sur la forêt de Hochwald.
Photo par Barney J. Gloster. Ministère de la Défense nationale / Archives nationales du Canada, PA-129759.

Dans sa jeunesse, Dan Spry a été un ardent partisan du mouvement scout. Il étudie à l’université Dalhousie, à Halifax, au début des années 1930. En 1932, il s’engage dans un régiment de la Milice canadienne, les Princess Louise Fusiliers. En 1934, il entre au Royal Canadian Regiment de la Force permanente.

Spry commande un bataillon du Royal Canadian Regiment quand la guerre éclate en Europe. En 1943, le Royal Canadian Regiment participe à l’invasion de la Sicile et de l’Italie continentale et c’est Spry, maintenant lieutenant-colonel, qui en est l’officier commandant. Le 18 décembre 1943, il est nommé officier commandant de la 1re Brigade d’infanterie et promu au grade de brigadier.

Le 13 juillet 1944, Spry se voit attribuer le commandement de la 12e Brigade d’infanterie, une nouvelle unité composée à partir de formations canadiennes déjà présentes en Italie. Spry ne reste pas longtemps à organiser et à entraîner la 12e Brigade. Le 18 août 1944, il est appelé en Normandie pour succéder au major-général Rod Keller, commandant de la 3e Division d’infanterie, qui vient d’être blessé sur le champ de bataille. Spry participe donc à la fin de la campagne de Normandie, à la libération des villes portuaires de l’embouchure de la Seine au Pas de Calais (septembre 1944), puis à la bataille de l’Escaut (septembre-novembre 1944). Après l’hiver, la 1re Armée canadienne reprend l’offensive et la 3e Division d’infanterie est engagée dans la bataille de la Rhénanie (février-mars 1945). Le 22 mars 1945, Spry est relevé de son commandement pour diriger les Unités canadiennes de renfort en Angleterre.

En 1946, Dan Spry est nommé chef adjoint de l’état-major général au quartier général de la Défense nationale, à Ottawa.